La fonction du DSI en mutation grâce au Cloud

2019-05-27T10:50:23+02:002018-10-08|Bonnes pratiques|

Depuis quelques années déjà, le Cloud Computing révolutionne le monde des DSI. Cloud public, Cloud privé, Cloud hybride, Multicloud, sous toutes ses formes, il est devenu un nouveau moyen d’acheter et de consommer des services, via Internet. Ouvrant la voie de l’innovation à l’entreprise, il modifie en profondeur les missions du DSI. Loin de ses fonctions traditionnelles de gestion et de support technique, le Directeur des Systèmes d’Information devient un stratège technologique et métier, qui doit désormais favoriser la mise en œuvre des idées de manière transversale, afin que son entreprise conforte ses avantages concurrentiels. 

Le Cloud computing et ses atouts pour les SI

Au cœur des innovations digitales, le Cloud computing est aujourd’hui un incontournable du paysage IT. Selon une étude récente, réalisée par Markess, 91 % des DSI auraient déjà mis en place des solutions Cloud au sein de leur entreprise.

cloud computing, innovations digitales, IT, DSI

Rappelons que les atouts du Cloud computing sont particulièrement attractifs. Favorisant la collaboration en temps réel, les usages web et mobiles, l’analyse des données, ou encore la création et la gestion de contenu, il permet de mieux adapter les ressources dans le temps, tout en déployant rapidement et à moindre coût des environnements de travail adaptés. Grâce au Cloud, l’entreprise peut accéder rapidement à des ressources qui sont insuffisantes ou inexistantes dans ses services.

Pour exemple, citons les évolutions qui touchent aux data-centers. Habituellement, les data centers sont basés sur des architectures matérielles rigides et trop lentes pour répondre aux besoins des applications dynamiques modernes. En adoptant une infrastructure définie par logiciel (SDI), le data center se transforme en plateforme Cloud privée. Ses capacités de calcul, de mise en réseau et de stockage sont alors assurées par des ressources dynamiques dont l’usage est simplifié. Des ressources que l’on peut déployer rapidement et gérer librement en fonction des charges de travail ou des exigences de ses utilisateurs. Autant d’avantages qui expliquent pourquoi, à l’heure actuelle, 95 % des entreprises annoncent que l’avenir de leurs data-centers passera par la technologie SDI.

Une fonction DSI en pleine mutation

Pendant longtemps, le rôle du DSI consistait à veiller au bon fonctionnement de la technologie, voire à réduire les coûts. Ce rôle du DSI en tant que contrôleur de coûts est maintenant dépassé. Avec l’avènement du Cloud, il est désormais au coeur de l’innovation.

métier, cloud, stratégie, DSIPar le passé, la technologie métier s’accompagnait de déploiements de grande envergure sur le long terme. L’avènement des solutions Cloud a modifié ce paysage, dans lequel le rythme de l’évolution technologique était particulièrement lent. Les DSI sont désormais en permanence à l’affût des futurs développements et des changements de rythme. Ils doivent également être en mesure de les répercuter dans tous les services de l’entreprise.

De plus en plus, la DSI s’oriente vers l’automatisation et l’externalisation par le Cloud, pour se dégager du temps, des budgets et des ressources informatiques supplémentaires. Elle peut ainsi se consacrer davantage au repérage des usages des utilisateurs, afin de faire converger les besoins métier avec les fonctionnalités techniques. Aussi, la mission du DSI intègre désormais une dimension hautement stratégique, loin des préoccupations purement techniques qui l’accaparait auparavant.

Avec l’avènement du Cloud computing, le DSI a toujours la mission de veiller à la bonne disponibilité du SI, garantir son bon fonctionnement, sa performance et sa sécurité, mais il doit devenir aussi un prescripteur, capable de se tenir au courant des évolutions technologiques. Son rôle est également d’accompagner les usagers pour vaincre les inquiétudes et faire coopérer les métiers, notamment afin d’éviter le phénomène de Shadow IT.

Des bouleversements dans l’organisation des DSI

Dans le même temps, les DSI font évoluer les SI pour établir de véritables « catalogues de services numériques ». Loin d’être juste le gestionnaire du parc informatique et applicatif, le DSI est devenu un acteur du fonctionnement opérationnel de l’entreprise.

Une récente étude menée par Harvey Nash/KPMG auprès de 3 352 DSI et leaders technologiques souligne cette évolution. Elle met à jour, par exemple, que plus de la moitié des chefs d’entreprise demandent à leur DSI de se concentrer sur des projets générateurs de recettes plutôt que de faire des économies sur la technologie.

Par ailleurs, avec l’avènement du Cloud et de la virtualisation, de nouvelles compétences apparaissent au sein de la DSI. On assiste ainsi à la naissance d’une nouvelle mission : celle de Cloud Broker.

Les entreprises souscrivant de plus en plus de contrats Cloud, le DSI apporte sa vision stratégique numérique pour conseiller des solutions et assurer le lien entre les métiers et les prestataires de Cloud. Gestionnaire des applicatifs externes au SI de l’entreprise, il est à la fois fournisseur de services auprès des métiers et responsable du pilotage des prestataires. En devenant broker de Cloud, il est ainsi capable de fournir aux directions opérationnelles la solution qui s’adapte le mieux à leurs besoins.

L’organisation de la DSI évolue alors vers une structure plus transversale, où les services organisés auparavant en silos (stockage, serveurs, sécurité, réseaux…) sont de plus en plus intégrés pour concevoir et déployer de nouvelles solutions Cloud. Une nouvelle organisation et de nouvelles compétences qui permettent au DSI d’aider les équipes métiers de l’entreprise à imaginer et à construire les nouvelles offres dans un marché de plus en plus orienté vers les clients et les partenaires de l’entreprise.

2019-05-27T10:50:23+02:002018-10-08|Bonnes pratiques|
l'agitateur du digital
notre newsletter
je m'inscris
moskitos médiathèque
nos ressources
je consulte
l'agitateur du digital
notre blog
je découvre