Économie des API : comment ne pas rater son projet ?

2019-03-06T10:46:09+02:002019-03-06|Bonnes pratiques|

Les organisations, du moins celles en avance en matière de transformation numérique, s’appuient beaucoup sur les API privées, publiques ou partenaires pour développer leur business. Ces interfaces deviennent des modèles économiques de vente et de service omnicanal. Mais quelle stratégie adopter pour entrer et réussir dans l’économie des API ?

 

Pour le cabinet Gartner, il n’y a plus de doute. Les API boostent les ventes. Des entreprises comme Salesforce génèrent 50 % de leur chiffre d’affaires rien que par le biais des API, eBay en génère 60 % et Expedia 90 %. Le cabinet d’analystes avance même que d’ici 2023, 65 % des revenus des fournisseurs mondiaux de services d’infrastructure proviendront des services activés par les API, contre 15 % en 2018.

Les API sont devenus un véritable enjeu business et un nouveau canal de distribution. C’est aussi une cure de jouvence pour votre SI. Il reste à trouver la bonne formule pour favorise le business. Au cœur de l’économie des API se trouve l’échange de valeur entre ceux qui fournissent les interfaces et ceux qui les consomment. Les applications sont multiples : de McDonald’s qui s’appuie sur Uber Eats pour la livraison à domicile en passant par HSBC qui fournit un tableau de bord financier unique pour les clients ou encore Expedia qui regroupe les informations de vol des compagnies aériennes en une seule vue.

 

API or not ?

Tout est possible grâce avec ces interfaces de programmation. Et surtout, cela va être plus facile et plus rapide. Avant, vous dépendiez de l’équipe informatique pour développer une fonction particulière pour vos activités, pour maintenir le système. Bref, un travail relativement fastidieux. Avec la disponibilité et la commodité des API, les projets sont moins compliqués. Car les entreprises peuvent s’appuyer sur les API des géants du web pour créer ou développer leur activité. Prenez l’exemple de Lyft qui a commencé par utiliser l’API Google Maps pour la navigation.

Sur le papier, cela parait simple et tentant. Mais attention à la douche froide et aux désillusions. API or not ? Il est indispensable d’avoir une vision claire des objectifs qui sont assignés aux API :

  • Valoriser et monétiser un savoir-faire interne ?
  • Développer une nouvelle offre ?
  • Étendre la portée de l’offre actuelle de l’entreprise ?
  • Externaliser une partie de la chaîne de valeur ?

De façon générale, il est important de savoir dans quels domaines votre organisation peut s’améliorer et quelles sont les principales initiatives commerciales sur lesquelles vous vous concentrez actuellement ?

Autre question fondamentale, quel business model retenir ? Expert et consultant en nouvelles technologies, Olivier Ezratty rappelle qu’il y a trois modèles :

  • Le freemium où l’accès à des fonctionnalités contient des publicités ou des éléments non sollicités par l’utilisateur ;
  • Le modèle payant qui consiste à facturer l’usage de l’API selon la fréquence et le volume d’utilisation du service ;
  • L’affiliation qui permet d’effectuer des transactions payantes entre utilisateur de l’application et fournisseur de l’API.

Le défi consiste à créer une stratégie d’API gagnante. Elle repose sur différents points essentiels :

1-Connaître son public

Sans une identification claire de votre cible pour le développement de votre API, le succès sera difficile à obtenir. Comment envisagez-vous l’utilisation de votre API ? Si vous créez une API à partir de zéro, ne commencez pas avant d’avoir réfléchi stratégiquement aux développeurs que vous ciblez, à l’usage qu’ils pourraient en faire et à l’usage qu’ils en feraient.

Certaines entreprises ont commencé par constituer une équipe de stratégie technologique. Elles ont ensuite organisé des tables rondes sur l’innovation pour tester les intégrations potentielles et établir les meilleures pratiques de l’API.

Ensuite, elles ont lancé avec succès ses API sur le marché, permettant aux partenaires externes et aux développeurs de bénéficier d’un ensemble unifié de services partagés.

2-Déterminer la finalité de l’API

Il est très important de décider si votre API est destinée à un usage externe ou interne. Dans le premier cas, elle peut vous rapprocher de vos partenaires externes, développeurs et clients tandis qu’une API interne peut rationaliser les flux de travail et améliorer la productivité globale de votre entreprise.

3-Créer une API conviviale

Pour créer une API externe réussie, vous devez fournir une documentation complète avec des instructions claires. Elles aideront les développeurs à s’intégrer de manière transparente à l’interface. La facilité d’utilisation, la réactivité, la performance et la fiabilité de service de l’API sont les quatre caractéristiques les plus importantes pour les consommateurs de l’API. Veillez à développer des tutoriels interactifs et à fournir des fonctions de plug-in pour les cas d’utilisation courants. Et n’oubliez pas d’être proactif et de surveiller en permanence votre API pour détecter d’éventuelles erreurs (voire des failles de sécurité).

4-Mesurer l’efficacité en temps réel

Il s’agit de définir les paramètres qui permettront d’évaluer le potentiel et le succès possible de l’API. Il faut ensuite scruter en permanence son efficacité pour l’ajuster au besoin. Dans l’économie traditionnelle, le temps entre la décision et la production pouvait être très long. Dans l’économie numérique, ce temps n’existe plus. Les évolutions se font en temps réel, en continu, à la volée.

Nous sommes entrés dans une économie des API, une économie basée sur la distribution de services web interconnectés. Mais ces interfaces sont aujourd’hui bien plus qu’un middleware permettant de connecter différents systèmes et applications. Elles ont un impact majeur sur la gouvernance des données de votre organisation. Votre stratégie de données doit être plus ouverte. Elle sera bénéfique pour votre entreprise.

Les entreprises doivent accepter d’importer des données d’autres systèmes, les intégrer via leurs API, au lieu de les produire eux-mêmes, et exporter leurs données vers d’autres systèmes, car c’est devenu simple et accessible. Les API permettent à tout acteur sachant les utiliser d’aller beaucoup plus vite, en se basant sur des systèmes déjà existants.

L’important n’est plus le site web ou l’application. Il faut faire de l’API First ! Dans de nombreux cas, les consommateurs n’ont plus besoin de banques ou de leurs sites ; mais ils ont encore besoin de services bancaires !

2019-03-06T10:46:09+02:002019-03-06|Bonnes pratiques|
l'agitateur du digital
notre newsletter
je m'inscris
moskitos médiathèque
nos ressources
je consulte
l'agitateur du digital
notre blog
je découvre