La société affûte sa feuille de route pour préparer sa plateforme aux marchés européens, américains et asiatiques. Un module de transfert de fichiers et un moteur d’ETL vitaminé sont au programme.

Un moteur ETL, un module de transfert de fichiers (MFT) en volume, …. Autant de services que l’éditeur Moskitos a décidé d’inscrire sur sa feuille de route entre la fin 2017 et le premier semestre 2018, afin de compléter sa vision de middleware dans le Cloud. Moskitos, née en 2012, est le seul acteur européen à avoir intégré le très convoité Magic Quadrant de l’iPaas (comprendre le Paas d’intégration) – classé dans la catégorie des acteurs de niche.

La société, qui s’adosse historiquement sur Azure, mise sur une approche intégrée de l’intégration d’applications et de flux, avec la volonté d’apporter un middleware flexible et modulaire. CrossCut, nom de la plateforme, apporte ainsi des fonctions de transformation, d’orchestration et, évidemment, de connectivité. Sur ce dernier point, la plateforme propose une kyrielle de connecteurs pré-configurés (des services Cloud ou encore des applicatifs transversaux, comme SAP) qui permettent d’accélérer les capacités d’interconnexion – un SDK permet toutefois de créer des connecteurs à façon.

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE SUR LE MAG IT